vous êtes : accueil > > Outils > Nous connaître> Vision > Performance par l'Ecomatique

Nous connaître |

Imprimer l'articleEnvoyer à un ami

NOUS CONNAÎTRE - VISION

PERFORMANCE PAR L'ECOMATIQUE

Bonjour,
Quelques mots sur notre fil directeur...et notre rôle d'agent commercial.

"Pour fournir la QUALITE demandée, il faut être EFFICIENT. Celle-ci ne peut s'obtenir que par un FORMALISME qui lui même fait appel aux moyens offerts par les ICT.

Pour apporter la performance, NUMERAL ADVANCE va détecter le potentiel de l'organisme et planifier son exploitation. Cette évaluation et le plan d'exploitation du potentiel se réalisent selon les 7 principes de l'ECOMATIQUE.

La mise en oeuvre est prise en main par l'équipe NUMERAL ADVANCE, répartie à travers le monde.

L'ECOMATIQUE est la qualité opérationnelle qui intègre la valeur ajoutée apportée par les NTIC. L'engagement écomatique de NUMERAL ADVANCE, c'est l'engagement d'un agent commercial pour de nouveaux clients et de nouveaux marchés.


Qualité, Efficience, Formalisme et ICT :

.

"Dans chacun des domaines où nous intervenons, nous retrouvons le principe Qualité > Efficience > Formalisme > ICT ".

    Valeur      

Qualité Satisfaire le client et apporter l'excellence

a

Efficience L'organisme qui satisfait le client doit être rentable

b

Formalisme Pour que l'organisme fonctionne et soit fiable il est nécessaire de déployer un formalisme souple et précis

c

ICT Les technologies de l'information et des communications sont les moyens intégrés dans le formalisme

d

. Combinaison optimale a b c d = %

                      

       


Principe écomatique :

Système d’échange économique qui fonde la valeur des objets échangés sur l’information contenu par chacun d’entre eux. Plus l’objet contiendra d’informations (conception, fonctions, ergonomie…), plus il représentera une valeur d’échange importante. Dans un système écomatique, la valeur ajoutée, résultat de la fabrication de biens, de services et de leurs échanges, s’évalue en fonction de la quantité d’information échangée. La recherche de plus value, selon le principe écomatique, se réalise grâce à la création d’information et à son incorporation dans le produit ou le service commercialisé. L’activité économique est la création d’informations nouvelles (innovation, R&D, recherche fondamentale, savoir-faire, bonnes pratiques…) qui se matérialisent dans les biens ou les services proposés aux marchés.

Dans un tel cadre, l’informatique, système technologique de gestion et d’échange d’informations, n’est pas seulement un support au développement économique, il est le fondement d’un nouveau système économique basé sur la valorisation de la création et de l’échange d’informations.

Les principes écomatiques ont été partiellement établis par Robert Lemay pour son mémoire de fin d’étude à l’ENSA de Montpellier (Ecole Nationale Supérieur d’Agronomie), présenté en Novembre 1982 (L’écomatique, nouvelle approche économique). Ces principes demandent à être développés, confortés et diffusés.

Voir détail sur système d'information.

Résumé des 7 étapes de mise en oeuvre :

L’organisme sera analysé sous l’angle écomatique qui consiste à décliner les 7 étapes suivants :

.

7 étapes de mise en oeuvre

1

Système et environnement

2

Système d’information,

3

Formalisme du système d’information,

4

Technologie IT,

5

Qualité,

6

Formalisme de la Qualité,

7

Business.

A partir de ces 7 principes, l'écomatique conduit à une démarche d'analyse d'opportunité business applicable à tout organisme. C'est un plan pour une étude d'opportunité, d'analyse de potentialités et de faisabilité générale et générique. Le résultat de cette démarche se traduit par des indicateurs écomatiques qui évaluent les potentiels business et donnent les orientations pour leurs exploitations.

A partir d'un étude d'opportunité écomatique, les actions de management des business, des risques, de la qualité, du plan informatique, qui sont toutes des actions volontaires avec des objectifs court terme, seront déclinées.

Détail des 7 principes écomatiques :

Détails des 7 étapes de mise en oeuvre (version 2, Août 2010)

.

Titre Description

1

Système et environnement
  • Un organisme est assimilé à un système évoluant dans un environnement. Ce système consomme des ressources et fabrique des produits ou des services.
  • L’environnement contient d’autres organismes parmi lesquels figurent, la concurrence, les partenaires, les organismes régulateurs et les utilisateurs (les marchés).
  • Les utilisateurs ont des besoins et des ressources. Comme pour tout organisme, les ressources des utilisateurs sont en capacité limitée.

2

Système d’information,
  • Tout système possède un système d’information.
  • Une information est un signe (sémiotique) porteur de sens (sémantique). On peut établir une analogie avec la forme (signe) et le fond (sens).
  • Le sens est dépendant du contexte et de celui qui l’interprète (utilisateur, concurrence, partenaire, régulateur...). Il existe donc, au minimum, deux contextes.
  • Un système d’information est un ensemble d’informations en interaction qui produit des nouvelles informations.
  • L’accumulation d’informations conduit à la connaissance.
  • La finalité d’un système d’information est de produire de la connaissance. Cette connaissance va se traduire en valeur ajoutée.

3

Formalisme du système d’information,
  • La formalisation du système d’information regroupe l’ensemble des techniques qui permettent de traiter les signes porteurs de sens. Les principales techniques de formalisation et de traitement de la connaissance sont les langages. Un langage tient un rôle prépondérant : les mathématiques et toutes les techniques similaires (logique, système formel, langage de modélisation, programme informatique…).
  • Les mathématiques sont les outils principaux de la découverte de la connaissance.

4

Technologie IT,
  • Ce sont l’ensemble des technologies IT (traitement, visualisation, stockage et communication) qui traitent les informations d’un système d’information pour en produire de nouvelles.
  • Deux grandes familles de traitement par les IT  sont :

1) L’automatisation des traitements du système d'information,

2) La numérisation des objets et des activités. La numérisation intervient après la dématérialisation des objets réels.

5

Qualité,
  • La qualité est l’ensemble des critères d’un produit ou d’un service qui procure la satisfaction d'un utilisateur, sans introduire de risque pour sa santé ou sa sécurité.
  • La qualité se traduit par une valeur ajoutée perçue par l’utilisateur.
  • Par extension, la qualité adresse la satisfaction des tierces parties (critères SRE).
  • La finalité ultime de la qualité, c’est d’atteindre l’esthétisme, le beau. La qualité porte ainsi le sens ultime de ce que recherche un utilisateur. La qualité est une fin en soi, c’est-à-dire un objectif final.

Pour ce dernier point, nous donnerons, en exemple, deux citations :

« Un bon avion, c’est d’abord un bel avion ».

« Le beau est une dimension essentielle de la qualité et de la dignité de la vie humaine ».

6

Formalisme de la Qualité,
  • Etant un facteur essentiel de la valeur ajoutée, la qualité, pour être déployée dans un organisme et pour les échanges entre organismes va s’appuyer sur des langages communs et universels : les mathématiques, d'une part, et les standards, d'autre part. C’est la formalisation de la qualité (quantitatif et universel).

7

Business.
  • Tout organisme vivant ou assimilable est soumis aux contraintes des conditions de vie. Pour s’y prémunir, l’organisme va générer des ressources et optimiser son fonctionnement.
  • La finalité ultime de l’organisme est d’atteindre la qualité, tout en respectant les conditions de vie.
  • La valeur ajoutée de la connaissance et la valeur ajoutée de la qualité contribuent très fortement à la valeur ajoutée business, c’est-à-dire la valeur ajoutée globale.

Un organisme, c’est :

  • Un groupe de collaborateurs et leurs compétences qui produit de la connaissance et la transforme en valeur ajoutée,
  • Une gestion des entrants et des sortants selon une organisation en processus pour matérialiser la valeur ajoutée,
  • Un système de pilotage et de contrôle,
  • Une organisation (back office, groupe de groupes),
  • Un bilan positif (caractère létal d'un organisme),

Ainsi, pour répondre au business, la qualité, le système d'information, leur formalisme et les technologies IT seront intégrées.

Principe résumé de l'écomatique : la valeur ajoutée d'une entreprise est le résultat de sa capacité à créer très rapidement de la connaissance et de la commercialiser sous forme de services sur un marché où les utilisateurs sont eux mêmes capables de créer de la connaissance et de la valoriser.

Pratique écomatique : étude d'opportunité, d'analyse de potentiel et de faisabilité d'un business adapté à la complexité des échanges liés aux informations, aux connaissance et aux technologies IT.

Allez voir la mise en application avec le programme d'amélioration business.


Engagement écomatique de NUMERAL ADVANCE : votre agent commercial

L'écomatique apporte des informations incontournables et uniques sur le potentiel business d'une entreprise. NUMERAL ADVANCE possède donc les moyens de concrétiser de nouveaux business tels que la signature de nouveaux contrats ou l'ouverture de nouveaux marchés.

Voir le rôle d'agent commercial de NUMERAL ADVANCE


Equipe NUMERAL ADVANCE :

                   

Un programme n'est rien sans les acteurs pour le mettre en oeuvre. Si l'origine de l'écomatique est unique, son déploiement est le travail de tous. La performance NUMERAL ADVANCE prend source, en grande partie, dans l'international.

L'international, ce n'est pas d'aligner les pays et les continents à la suite des autres. C'est QUI apporte une idée pour consolider le TOUT et renforcer la démarche commune.

équipe NUMERAL ADVANCE

Programme international de performance

Présence à l'international

Notre catalogue