vous êtes : accueil > > Qualité, Business et IT > Business modèle> Structure business > Principes

Qualité, Business et IT |

Imprimer l'articleEnvoyer à un ami

BUSINESS MODÈLE - STRUCTURE BUSINESS

PRINCIPES

Au même titre que les modèles techniques (informatique, production...) le business modèle fait partie du patrimoine des modèles de l'entreprise. Il présente, en un schéma unique, comment les ressources sont transformées en valeur ajoutée pour le marché et en valeur économique pour les actionnaires de l'entreprise.

Un business modèle complet intègre les éléments du système qualité de l'entreprise car c'est un élément de valeur ajoutée représenté par un système de pilotage de la satisfaction client et de l'accélération des flux, source de revenus et de profits.

De même, on retrouvera dans le business modèle le système d'information car ce dernier gère, entre autre, les informations de l'optimisation des ressources pour conduire aux résultats.

Un modèle est utilisé pour, d'une part, comprendre et, d'autre part, prévoir.
 
Comprendre est important pour communiquer,
Prévoir est essentiel pour motiver.
 
Comprendre la rentabilité :
Le business modèle décrit les transformations des ressources par l'entreprise (composée de compétences et d'infrastructures) qui conduisent à, d'une part, la valeur ajoutée pour le client (qui se traduit par des achats) et la valeur économique pour l'entreprise (qui conduit à une bonne rentabilité). Le business modèle est donc le mécanisme explicatif de la création de valeur pour le client. C'est la phase comprendre du rôle apporté par un modèle.
 
La transformation des ressources fait traditionnellement intervenir la dimension du temps car elle distingue l'étape ou le business modèle démarre et l'étape ou il produit les premiers effets. A noter ici que dans le business modèle des sociétés de l'Internet, le facteur temps est fortement réduit dans sa durée.
 
Un business modèle répond donc aux questions suivantes :
  • pourquoi le client va acheter (ou consommer pour les services gratuits) ? Quel est son intérêt ?
  • comment faire pour que les transformations soient rentables pour l'entreprise ?
  • quels sont les durées entre les transformations et les résultats sur la valeur économique ?
En effet, il s'agit de maintenir plusieurs équilibres entre des tendances contraires : un niveau de prix attractif, donc suffisamment bas, et un niveau de dépenses de ressources suffisamment bas pour assurer la rentabilité.
 
Les différents types de modèles :
L'exemple classique du business modèle est celui de l'achat / vente avec un prix de vente, un prix de revient et une marge bénéficiaire.
 
Le développement des économies modernes et la multiplication des acteurs dans la chaîne de valeur ajoutée a créé d'autres types de business modèles :
 
  • la location ou le fournisseur prend le risque financier de l'amortissement du matériel,
  • l'abonnement ou le fournisseur doit contrôler la répartition de ses pointes de consommation de ressources,
  • le service gratuit ou le fournisseur se rémunère sur la publicité,
  • autres...

Mais le business modèle reste une vue partielle du fonctionnement de l'entreprise. Nous avons d'autres modèles financiers tels que le bilan, le compte de résultat, le tableaux des flux ainsi que tous les tableaux de soldes intermédiaires de gestion. Dans tous les cas, ce sont des vues partielles de la santé économique de l'entreprise qui se complètent les uns les autres.

Prévoir la rentabilité :

Le business modèle offre un formalisme pour établir des prévisions de rentabilité. La mise en oeuvre du business modèle passe par le business plan, outil bien connu des investisseurs en capital risque, capital développement et LBO.

Comme pour toute modélisation qui se lance dans la prévision, lorsque l'entreprise génère des pertes alors que le modèle prévoyait des bénéfices, trois hypothèses possibles :

  1. l'environnement, c'est-à-dire l'impondérable,  a eu une influence négative,
  2. une hypothèse initiale du modèle s'est révélée fausse,
  3. un enchaînement entre éléments du modèle a mal été géré.

Pour détecter le problème, la démarche pratique de la modélisation propre à l'ingénieur peut être appliquée avec profit dans le cas de la gestion et du business.

Business modèle et système d'information :

Le business modèle va s'appuyer avantageusement sur le système d'information car c'est aussi un modèle de représentation du fonctionnement de l'entreprise. L'avantage de la représentation par le système d'information est que les flux essentiels sont identifiés : les flux de matières, les flux administratifs et les flux d'argents (encaissements, décaissements...). C'est une vision unique et synthétique des activités métiers et de leurs conséquences financières.

Business modèle et actifs incorporels :

Enfin, le business modèle va intégrer les éléments incorporels de l'entreprise qui apportent une valeur ajoutée certaines. Parmi ces actifs incorporels figure en première place le Système de Management de la Qualité (SMQ), système de pilotage de la satisfaction des clients et de l'accélération des flux de transformation. Le système qualité est encore mieux valorisé lorsqu'il est certifié.

Système d'information et système de management de la qualité vont être des constituants essentiels du business modèle.