vous êtes : accueil > > Qualité, Business et IT > Outils du business> Pilotage > Principes

Qualité, Business et IT |

Imprimer l'articleEnvoyer à un ami

OUTILS DU BUSINESS - PILOTAGE

PRINCIPES

Le pilotage est un ensemble des actions qui conduit un objet, un système ou une organisation à un objectif donné qui peut être une position ou un état déterminé.
Les techniques de pilotage se sont surtout développées dans l'automobile et l'aviation pour la conduite des engins mécaniques.

Le pilotage économique est l'ensemble des actions qui conduit une entreprise vers les objectifs de rentabilité, du développement du chiffre d'affaire et du développement des compétences.

Le pilotage est donc pour atteindre les objectifs business et donner les coups de barre nécessaire dès qu'il y a dérive.
 
Nous avons vu que nous avons besoin de piloter la Qualité Opérationnelle. (Voir le "Guide pour un système d'indicateurs" à notre Boutique) .
 
Dans le cadre de la conduite d'un engin mécanique et plus généralement dans le cadre de l'ingénierie, le pilotage est un ensemble de techniques alors que dans le cadre d'un entreprise ou d'un organisme, le pilotage doit plutôt être considéré comme un cadre de management.
 
Que ce soit dans l'ingénierie ou dans le management, le pilotage se compose toujours des mêmes étapes qui sont :
  1. Fixer les objectifs,
  2. Préparer les moyens,
  3. Conduire l'action,
  4. Mesurer les écarts aux objectifs,
  5. Corriger si les écarts sont trop importants.
 
1) Fixer les objectifs :
Pour un véhicule nous avons par exemple : aller à Marseille.
Pour une entreprise :  atteindre une progression de 5% du chiffre d'affaire.
 
L'objectif se fixe par rapport à un état présent. On passe ainsi d'un état initial à un état final qui est l'objectif. Le parcours de l'état initial à l'état final se fait selon une trajectoire.
Immédiatement après avoir fixer les objectifs, un plan d'actions est élaboré.
 
2) Préparer les moyens :
Pour le véhicule comme pour l'entreprise, il faut prévoir les ressources pour atteindre l'état final. Mais ce n'est pas tout, il faut aussi s'assurer que l'on a les moyens de savoir si l'on est dans l'objectif ou pas. Les techniques modernes de pilotage permettent de savoir très vite si, en cours d'action, on garde les chances d'atteindre l'objectif ou pas. Il n'y a pas de pilotage si l'on est obligé d'attendre la phase final pour savoir si l'on est dans l'objectif ou pas.
 
3) Conduire l'action :
Ce sont toutes les opérations à mener pour progresser vers les objectifs. On est dans l'opérationnel au jour le jour et en général ces actions se déroulent selon un plan établi à la phase de détermination des objectifs.
Au jour le jour, on n'a pas le temps de réfléchir, c'est bien connu !  Soit on donne une consigne général et le responsable opérationnel avance au feeling, soit on prescrit des procédures que le responsable opérationnel applique sans discuter. Entre les deux méthodes, question de goût, question de culture.
 
4) Mesurer les écarts aux objectifs:
Il s'agit d'abord de mesurer les indicateurs et autres informations qui renseignent sur l'état de progression. Le choix des indicateurs et de leur échelle de mesure est de première importance.
Puis dans une seconde étape, les mesures obtenues sont comparées aux objectifs d'étape.
 
5) Corriger si des écarts existent :
Dans le cas ou les mesures ont montré un écart trop important, les actions correctives doivent être déclenchées.
 
Ainsi, le pilotage est clairement un ensemble d'actions regroupées dans les étapes d'un système de boucle de contrôle. C'est l'application du principe d'action / réaction pour le contrôle quasi permanent de la tenue des objectifs. Nous reconnaissons également une analogie avec l'amélioration continue décrit par le cycle de la roue de Deming (Plan, Do, Check et Act) de la norme ISO 9001 .
 
Le pilotage peut être considéré comme une mise sous contrôle d'un système ou d'une organisation. Comme il n'existe pas de pilotage sans objectif, on en déduit qu'il n'existe pas de mise sous contrôle sans objectif.