vous êtes : accueil > > Qualité, Business et IT > Pratiques Lean et Six Sigma> Lean Sigma chez Numeral Advance > Comment sont intégrés les principes Six Sigma ?

Qualité, Business et IT |

Imprimer l'articleEnvoyer à un ami

PRATIQUES LEAN ET SIX SIGMA - LEAN SIGMA CHEZ NUMERAL ADVANCE

COMMENT SONT INTÉGRÉS LES PRINCIPES SIX SIGMA ?

Six Sigma se concentre sur la maîtrise de la variabilité, c'est-à-dire l'écart par rapport à une valeur moyenne.

NUMERAL ADVANCE considère la performance comme le résultat de multiples flux gérés sous forme de système dans un environnement instable.

Comment conciler ces deux approches ?

En considérant le défaut ou la non conformité comme un point de blocage des flux. Ainsi, Six Sigma en maîtrisant et en réduisant la variabilité favorise l'optimisation des flux.

L'aléatoire géré par l'approche Six Sigma :

Dans le principe Six Sigma, la variabilité, c'est-à-dire l'écart à la moyenne, prend source dans le comportement en partie aléatoire de tout phénomène, en particulier dans le déroulement d'un processus.

Lorsque cette variabilité est trop importante, il en résulte un résultat significativement non acceptable. C'est un défaut, une non conformité et c'est donc un résultat de non qualité.

L'aléatoire, qui génère la variabilité, est à la source des incidents et de l'insatisfaction client.

La maîtrise de l'aléatoire par Six Sigma :

Toute la méthodologie Six Sigma consiste à :

  • fixer des limites quantifiables entre ce qui est et ce qui n'est pas acceptable par rapport à l'attente du client (Voice of the customer, CTQ),
  • identifier la part de l'aléatoire et du non aléatoire dans l'apparition des écarts,
  • d'offrir une stratégie d'actions sur les processus et leurs inputs pour maîtriser ces écarts (non aléatoire d'abord, aléatoire ensuite...si possible).

L'application des principes de Six Sigma réduit le taux d'incidents de manière durable.

La maîtrise des flux par NUMERAL ADVANCE :

Dans son approche de qualité par les objectifs , NUMERAL ADVANCE intègre bien l'existence du facteur l'aléatoire dans les opérations, en particulier dans le déroulement d'un processus. C'est un point commun avec la méthode Six Sigma.

Ensuite, NUMERAL ADVANCE considère qu'il faut tenir compte de l'influence de l'environnement, et notamment des événements aléatoires, pour correctement identifier les pistes d'amélioration. Cette analyse de l'influence aléatoire de l'environnement est traditionnellement fournie par l'analyse de risques. Il est donc important, à ce stade, de synchroniser au niveau du processus, la gestion des phénomènes aléatoires (de type Six Sigma) et la gestion des risques. A l'inverse, la méthode Six Sigma doit tenir compte, dans la maîtrise du processus, des phénomènes environnementaux de nature aléatoire.

Enfin, dans sa stratégie de résolution et de recherche d'amélioration, NUMERAL ADVANCE peut utiliser d'autres approches que celle du processus. En particulier, dans le cas de la validation numérique, c'est un modèle de représentation de paramètre plus robuste qui est utilisé et la résolution a consisté, non pas à améliorer la variabilité, mais à diagnostiquer son impact et à gérer ses conséquences, sans forcément rechercher à réduire la variabilité. Les actions de réduction de variabilité sont parfois très coûteuses à mettre en oeuvre.

Enfin, et c'est le plus important :

NUMERAL ADVANCE considère que le défaut ou la non conformité se manifeste comme un point qui bloque les flux.

 Ainsi, agir sur la non conformité est une conséquence de la gestion des flux.

En terme plus pratique, le niveau de non conformité acceptable est non pas évalué en fonction de l'attente du client, mais en fonction de la volumétrie des flux. Cette approche permet de gérer de manière intégrée la surqualité. En effet, la satisfaction client doit se traduire par un flux : le flux des commandes et, de cette manière, la gestion intégrée des flux inclut bien la satisfaction client. Un client satisfait qui ne renouvelle pas ses commandes, c'est de la surqualité.

Traiter une non conformité a pour objectif immédiat d'accélérer les flux, et non pas de se préoccuper de la satisfaction client. Si le client est satisfait, alors le flux de commande augmente et s'accélère ! Sinon, c'est de la surqualité

Ainsi, dans une seule démarche, NUMERAL ADVANCE gère la non qualité et la surqualité : c'est le point fort de la démarche de quantification proposée par NUMERAL ADVANCE. Pour y arriver, les outils Lean (gestion des flux) et Six Sigma (gestion des défauts) sont utilisés.

Le partenaire Six Sigma de NUMERAL ADVANCE : JISC

Equipe internationale de NUMERAL ADVANCE pour la mise en oeuvre du Six Sigma.