vous êtes : accueil > > Rôle des Normes > Normes ou Règlements ?> 852 ou ISO 22000 ? > Comparaison Règlements CE 852, 853 et 854 / 2004 et la norme ISO 22000

Rôle des Normes |

Imprimer l'articleEnvoyer à un ami

NORMES OU RÈGLEMENTS ? - 852 OU ISO 22000 ?

COMPARAISON RÈGLEMENTS CE 852, 853 ET 854 / 2004 ET LA NORME ISO 22000

Ensemble et complémentaire sans être redondant : les règlements en objectifs et la norme décrivant les moyens pour y parvenir.

Les règlements sont d’application obligatoire, ce que ne sont pas les normes. On pourrait donc dire qu’il suffit d’appliquer les règlements et qu’il n’est pas nécessaire de s’intéresser aux normes. Or les règlements indiquent les résultats à atteindre, c'est-à-dire ce qu’il faut faire ou ce qu’il faut avoir mais n’indiquent pas les moyens ou les méthodes pour y parvenir. Ce que justement font les normes.

La norme ISO 22000 a été conçue pour intégrer les principes HACCP ainsi que tous les textes réglementaires sur la sécurité des denrées alimentaires. Or par rapport aux règlements, la norme ISO 22000 apporte en plus le management par les processus et l’approche système avec une répartition claire des rôles et des responsabilités.

Sur la traçabilité, la norme ISO 22000 recommande l’implémentation de la traçabilité à travers l’identification des lots et la mise en relation entre matières premières et produits finis. C’est donc bien une première indication sur comment faire une traçabilité

On peut combiner une démarche de processus et d’engagements par l’ISO 22000 avec comme cible les objectifs demandés par les règlements.

Par rapport à l’ISO 22000, le règlement 852 se présente plus comme un catalogue de mesure à prendre alors que l’ISO 22000 est décliné sur un mode de management et donc de responsabilisation plus claire

La norme ISO 22000 est une sorte de « mécanique interne » destinée à mettre en œuvre les règlements. Ce qui veut dire que lorsque les règlements évolueront ou que de nouveaux apparaîtront, il suffira de gérer les processus de la norme pour les intégrer. . .