vous êtes : accueil > > Sécurité Alimentaire > Hygène et HACCP> Pratiques d'hygiène > Bonnes pratiques d'hygiène et l'informatique

Sécurité Alimentaire |

Imprimer l'articleEnvoyer à un ami

HYGÈNE ET HACCP - PRATIQUES D'HYGIÈNE

BONNES PRATIQUES D'HYGIÈNE ET L'INFORMATIQUE

L'hygiène commence par la mise en œuvre de bonnes pratiques et nous allons voir comment dès cette première étape l'informatique va aider cette mise en œuvre.

Bonnes Pratiques :

L’hygiène, en première étape, c’est les mise en application de bonnes pratiques (agencements des locaux et des sanitaires, condition de ventilation, plans de nettoyage, nature des détergents, règles de stockage et de manipulation des produits nettoyants, manipulation des outils, contrôle de température…).

Ces bonnes pratiques sont consignées dans un document diffusé à l’ensemble des personnes concernées. Ce document est un élément du système d’information. Les pratiques évoluent, les produits nouveaux apparaissent alors que d’autres sont retirés. Ce document va donc être mise à jour.

Bonnes pratiques et informatique :

En portant ce document dans un système informatique sous un format type Word, Open Office ou pdf, nous aurons les bénéfices suivants :

  • la création, la mise en page (mention obligatoire, table de matière…) et la modification rapide et efficace,
  • une diffusion électronique par messagerie,
  • une diffusion électronique par consultation de site Web,
  • la possibilité d’intégrer un formulaire pour faciliter les échanges entre le lecteur et l’auteur.

L’informatique accompagne ainsi la démarche d’hygiène au moyen d’un document électronique avec des possibilités de publication sur des environnements variés.

Puis en seconde étape, la démarche d’hygiène demande la tenue de registres dans lesquels les opérations de réception, de manutention, de préparation, de conditionnement et de livraison sont consignées dans l’ordre chronologique avec l’enregistrement des étapes clés et des données relevées (analyses microbiologiques, relevés de température…).

De nouveau, un registre est logiquement constitué de fiches d’opérations et le système informatique va créer, gérer et modifier très facilement ces fiches de suivis.

Ces fiches de suivis vont ensuite pouvoir alimenter une base de données et des interrogations pourront être réalisées sur ces données afin d’obtenir, d’une part, des informations de tendances , et d’autre part, des précisions sur des opérations déjà réalisées.

On voit donc que les premières briques d’un système informatique pour l’hygiène seront constituées :

  • d’un traitement de texte évolué,
  • d’une messagerie électronique,
  • d’une consultation par site Web,
  • d’une gestion de formulaires,
  • d’un système de fiches construit sur une base de données,
  • d’un système d’interrogation des fiches.

Bonnes Pratiques et suite bureautique :

Les briques de l’informatique des bonnes pratiques de l’hygiène se trouvent dans les suites bureautiques. On peut les gérer de manière autonome ou au contraire les intégrer dans l’informatique administrative. Ce dernier point à l’avantage d’intégrer le suivi des bonnes pratiques d’hygiène avec le suivi des opérations administratives tels que les factures, la réception de produits, le suivi des livraisons…