vous êtes : accueil > > Services IT > Principes du service IT> Cycle du service > Schéma directeur informatique

Services IT |

Imprimer l'articleEnvoyer à un ami

PRINCIPES DU SERVICE IT - CYCLE DU SERVICE

SCHÉMA DIRECTEUR INFORMATIQUE

C’est un document de synthèse établi par la Direction Informatique et validé par la Direction Générale fixant la stratégie et les objectifs attendus de l'informatique et décrivant les moyens qui seront déployés. Ce document est de type confidentiel société.

L'arrivée des technologies de "Cloud Computing" et de virtualisation va modifier les modalités d'application du schéma directeur informatique, pas son fondement (ou sa raison d'être).

Le Schéma Directeur Informatique regroupe les décisions prises par la Direction Générale sur le rôle attendu de l’informatique et les moyens qui seront alloués. Ces rôles, qui seront ensuite traduits en objectifs à atteindre (plan stratégique annuel ou pluri annuel), peuvent se ranger en trois options :

Les trois options business du schéma directeur :

Toutes les options ont une orientation business bien précise, quoique différentes entre elles. Nous avons :

1) L’informatique des Services Généraux :

L’informatique est une activité support en « back office » et orientée pour l’automatisation des tâches. L’informatique est une extension des Services Généraux et peut être assimilée à la fourniture de puissance de traitement pour les grandes fonctions transverses de l’entreprise (comptabilité, facturation, achats, paie…).

L'objectif principal est que pour un niveau de service donné, les coûts soient les plus bas possible.

L'activité Services Généraux a vocation à être de plus en plus sous traitée (outsourcing, cloud computing). Elle pourrait être gérée comme les services généraux de l'entreprise.

2) L’informatique support aux métiers :

Dans cette option, l’informatique est une activité support aux métiers et s’intègre dans les processus opérationnels. Dans ce cadre, l’informatique contribue à la valeur ajoutée métier, tout en gardant son rôle de support. Ce sont par exemple les activités de Gestion de Relation Client (CRM), les activités de simulation en bureau d’étude, d’analyse de panels de consommateur pour les services marketing, de calcul de prix de revient pour les chefs de produits…

L'objectif se traduit par la recherche de la rentabilité optimale mesurée par la rentabilité métier améliorée grâce à l'informatique. On est prêt à payer plus d'informatique mais pour que le métier " rapporte plus".

Des fonctions support aux métiers telles que la CRM ou la Gestion commerciales sont également de plus en plus sous traitées, en particulier à travers les technologies du "Cloud Computing".

3) L’informatique génératrice de business :

Dans ce cas, l’informatique est génératrice de business et son arrêt provoque une perte immédiate de chiffre d’affaire et de résultats (site Web marchand, site de transactions boursières, tour de contrôle aérien, lignes de production usine à céramique, sites de paris en ligne, sites de validation de jeux, sites de vente aux enchères…).

L'objectif premier est d'atteindre une bonne rentabilité, comme pour n'importe quel centre de profit. Le second objectif est de maîtriser la gestion des données et les principales fonctions business, surtout lorque l'on fait appel à la sous traitance en ligne

 


Le Schéma Directeur Informatique contient au minimum :

Que l'on soit dans le cas des services généraux, du support aux métiers ou d'une activité business (éléments qui seront fixés par la stratégie), le schéma directeur informatique regroupera :


1) Une description des processus métiers de l’entreprise :

Cette description est facilement représentée par une cartographie des processus métier. Il est important de comprendre comment focntionne ceux qui vont utiliser l'informatique.

                   


2) Une description de la filière auquelle appartient l'entreprise :

L'entreprise gagne et renforce sa performance de plus en plus grâce à l'efficacité de fonctionnement de la filière auquelle elle appartient. Que ce soit pour l'amont (matières premières, fournisseurs...) ou l'aval (distribution, logistique...), une bonne synchronisation des acteurs de la filière devient un élément clé pour l'efficacité de chacun d'entre eux.


3) Une cartographie du système d'information et son architecture fonctionnelle :

La cartographie résume l'ensemble des flux d'échanges des données entre les blocs fonctionnnels. L'architecture fonctionnelle présente l'agencement des grandes fonctions entre elles et leurs interactions logiques.

                   

Dans la cas d'une sous traitance de type "Cloud Computing", la cartographie du système d'information est essentielle dans la mesure ou elle définit la nature des données et des échanges du point de vue métier. Le prestataire "Cloud", pour y répondre, reprendra ces éléments pour identifier les caractéristiques techniques de fourniture de services IT.


4) Une description des processus informatiques :

Pour répondre aux attentes métiers, l'informatique va aussi faire appel aux processus et son organisation sera résumée dans la cartographie des processus informatiques (inspirée des cartographies ITIL, CMMI ou ISO/Spice).

                   


5) L'architecture technique et l'infrastructure :

C'est la description de l'organisation des moyens techniques (matériel avec l'infrastructure et logiciel avec la cartographie applicative) qui supporteront l'architecture fonctionnelle.

                   

Dans la cas d'une prestation de type "Cloud Computing", la description de l'infrastructure technique doit comporter au minimum :

  • les caractéristiques techniques de la sécurité,
  • les caractéristiques organisationnnelles et techniques de la sauvegarde.


6) Une architecture de service :

A partir des composants de l'architecture fonctionnelle et des architectures techniques, cette étape établit l'architecture de services IT qui sera mise en oeuvre. En quelque sorte, c'est établir la correspondance entre les exigences de service des utilisateurs et les composants techniques de la solution.


7) Un inventaire des technologies (matériels et logiciels) et des actifs informatiques avec :

  • Un inventaire des applications,
  • Un inventaire des projets en cours,
  • Une cartographie des applications utilisées,
  • L'architecture de base du système,
  • Une description de l’infrastructure existante,
  • L’analyse des contrats en cours (développements, maintenance, infogérance…).


8) Une analyse technico économique de l’opportunité d'informatiser tout ou partie d'un processus métier :

Comme nous l'avons indiqué précédemment (papier/informatique), l'informatisation complète d'un processus n'est pas toujours souhaitable. Il est donc nécessaire de justifier ce qui sera de ce qui ne sera pas informatisé.


9) Un plan de déploiement et de contrôle :

Le schéma directeur est un outil de mise en oeuvre d'une stratégie. Il doit contenir les éléments clés de son déploiement, d'une part, et du contrôle de sa bonne application, d'autre part. Le schéma directeur est un élément clé de la gouvernance informatique.

Un Schéma Directeur Informatique est le document de base qui servira à l'élaboration du cahier des charges.

Un schéma directeur informatique peut très bien mixer une optique d'optimisation des coûts, pour certaines activités, et une optique de rentabilité, pour d'autres. Les cartographies autorisent ce type de découpage, ce qui permet d'attendre souplesse et performance dans la mise en oeuvre d'une stratégie.

Notre offre :

Consultez nos offres de prestations sur les schémas directeurs informatiques .