vous êtes : accueil > > Système d'Information > Notion d'information> Sens d'un SI > Le sens d'un système d'information.

Système d'Information |

Imprimer l'articleEnvoyer à un ami

NOTION D'INFORMATION - SENS D'UN SI

LE SENS D'UN SYSTÈME D'INFORMATION.

Une information est porteuse de sens. Un système d'information regroupe un ensemble d'informations élémentaires qui interagissent entre elles.

Un système d'information est-il lui-même porteur de sens ?

Quel est le rôle d'un système d'information par rapport au sens de chacune des informations qu'il contient ?

Le texte :

Analysons le système d’information le plus connu et le plus répandu : le texte (article de presse, copie d’examen, article de loi, chapitre de livre scolaire, paragraphe d’encyclopédie, rapport de gestion, courrier de réclamation, lettre d’amour, pamphlet, chansons, poésie…). Nous avons bien différents mots, chacun individuellement porteur de sens, qui forme un tout réuni par l’auteur et qui transmet un message général, composé d’informations élémentaires (les mots, les phrases) et regroupées en paragraphes présentant des informations obtenues par agrégation.

A ce stade, nous voyons qu’il existe plusieurs types de textes.

Mais commençons par définir le texte :

C’est un système de mots, agencés de manière compréhensible et selon une syntaxe, regroupés en paragraphes, eux-mêmes regroupés en chapitre, en tome et en volume (ex : la Bible, le code d'Hammourabi, les "Misérables" de Victor Hugo...).

Dans le cadre de cette définition, une liste de mots à la Prévert pourrait être exclue selon le sens que l’on donne au mot compréhensible.

Ainsi, selon cette définition, textes suivants sont des exemples de système d'information :

  • le roman,
  • le courrier,
  • le texte de loi,
  • le dictionnaire,
  • l’encyclopédie,
  • le manuel scolaire,
  • le mode d’emploi,
  • un rapport d’audit,
  • autres…

                   

Ces exemples sont des textes qui sont le résultat de processus réfléchis et concertés. Il peut exister des systèmes de mots qui sont le résultat de processus moins formalisés. Ce sont par exemple :

  • le brouillon d’un écrivain,
  • les notes d’un chercheur,
  • le carnet de note d’un détective,
  • le résultat d’un moteur de recherche,
  • le résultat d’une inférence d’un système expert,
  • le message d’erreur en provenance d’un fichier log,
  • un signal de détresse,
  • un message codé,
  • autres…

Le contexte :

L’information fait partie d’un contexte. Le contexte est une manière de qualifier l’environnement dans lequel se trouve le système. L’information fait partie intégrante du système alors qu’elle est extérieure au contexte, tout en ayant un type de relation, moins formel que celui d’un système.

Par exemple, le mot « innocent » fait partie du système d’information représenté par l’article de presse qui défend une personne accusée injustement et appartient au contexte de la rumeur qui soupçonne cette même personne comme étant le coupable.

Ainsi, une information, aussi condensée soit elle, est rarement seule au milieu de nulle part. Elle appartient à un ou plusieurs systèmes, eux mêmes évoluant dans un ou plusieurs contextes. Les informations sont nombreuses, multiples et multiformes. Il est donc judicieux de les ranger, de les classer pour essayer d’y introduire un peu de clarté.

On s’aperçoit dans l’exemple du texte que le sens d’un système d’information est aussi lié à sa cohérence : le système d’information est le siège d’échanges de sens entre les différentes informations élémentaires qui le composent. Or pour conserver un sens général qui ne se dénature pas, les échanges et les transformations qu’ils engendrent doivent garder une certaine cohérence.

Nous reviendrons ultérieurement sur les relations entre sens, cohérence et qualité du système d’information...