vous êtes : accueil > > Système d'Information > Notion de système> Qu'est qu'un système > Le système : une notion riche et prometteuse

Système d'Information |

Imprimer l'articleEnvoyer à un ami

NOTION DE SYSTÈME - QU'EST QU'UN SYSTÈME

LE SYSTÈME : UNE NOTION RICHE ET PROMETTEUSE

Avant de parler des systèmes d'informations, regardons les caractéristiques et les propriétés d'un système.

Partons de la définition la plus large et la plus générale :
 
Un système est un ensemble d'éléments en relation les uns les autres et formant un tout.
 
Un ensemble signifie déjà qu'il existe un intérieur et un extérieur au système. Dit autrement, le système représente une unité parfiatement identifiable et évoluant dans un environnement. Il existe donc une frontière, une limite qui départage le système de son environnement.
 
Ensuite, le système est composé d'éléments qui interagissent entre eux. Il est donc le siège d'échanges et de relations plus ou moins complexes.
 
Le système est aussi le lieu de transformation des éléments que le composent. Nous avons donc la superposition de l'interaction et de la transformation. Pas si simple...
 
Enfin, le système forme un tout, une unité. Un système est donc identifiable et possède des caractéristiques qui permettent son identification en tant qu'objet unique.
 
Où trouve-t-on des systèmes ?
 
On peut distinguer deux grandes familles :
 
1) Les systèmes naturels :
Le système est utilisé pour décrire des phénomènes naturels et leur propriétés :
  • Le système moléculaire,
  • Le système cellulaire,
  • Le système nerveux,
  • Le système hormonal,
  • Le système immunitaire,
  • Le système nuageux,
  • L'écosystème (interactions entre espèces),
  • Le système solaire.
 
2) Les systèmes artificiels:
Dans ce cas, le système sert à décrire des concepts imaginés par l'activité humaine :
 
En sciences mathématiques et physiques :
  • Le système métrique,
  • Le système de coordonnées (catésien, galiléen, relativiste...),
  • Les systèmes d'équations (différentiels, aux différences finis...)
  • La dynamique des systèmes (turbulence, phénomènes chaotiques, attracteur...),
  • La modélisation systémique.

En technologie et sciences appliquées :

  • Le système de gestion de vol (aéronautique),
  • Le système de télécommunication,
  • Le système de contrôle commande.

En économie et finance :

  • Le système monétaire international,
  • Le système de gouvernement (capitaliste, de planification, d'auto-gestion...),
  • Le système de management de la qualité,
  • Le risque systémique,
Dans les systèmes artificiels dédiés aux technologies de l'information, nous retrouvons :
  • Le système informatique,
  • Le système d'exploitation,
  • Le système expert.

Que doit-on retenir à ce stade ?

On s'aperçoit que dans tous les cas, le système comporte une logique intrinsèque d'organisation qui est souvent complexe et hors de portée de notre compréhension.

De même, que l'on soit en artificiel ou en naturel, le système vit et évolue. Même si dans certains cas, le système n'est pas vivant, il se comporte comme tel. Et précisément, même dans le cas d'une construction artificielle résultat d'une activité humaine, une fois mise en route, le système évolue comme un être autonome et il est illusoire de vouloir le contrôler directement par la conception.

Et c'est la règle que nous retiendrons ici pour le système d'information et le système informatique : une fois conçu et développé, dès qu'il entre en phase opérationnelle, le système, parce qu'il est complexe, se comporte de manière autonome et la seule façon de contrôler son évolution est d'agir indirectement, par exemple par action / réaction, par boucle de contrôle, par système d'apprentissage...