vous êtes : accueil > > Système d'Information > Système d'information et Finance> Tableau général financier > Système d'information de l'analyse financière : le tableau général

Système d'Information |

Imprimer l'articleEnvoyer à un ami

SYSTÈME D'INFORMATION ET FINANCE - TABLEAU GÉNÉRAL FINANCIER

SYSTÈME D'INFORMATION DE L'ANALYSE FINANCIÈRE : LE TABLEAU GÉNÉRAL

Pour résumer les différentes segmentations possibles et maintenir une vision d'ensemble cohérente, nous avons vu que l'analyse financière va construire un tableau général à deux entrées. On y retrouve horizontalement les différents segments et verticalement les axes retenus.

Ce tableau va ensuite se décliner sur différents niveaux de décomposition.

Le tableau général peut être considéré comme le système d'information (SI) de l'analyse financière.

Axes et segments du tableau général :

Les axes doivent représenter les principales vues sur les activités et le suivi business, l’ensemble des segments de  chaque axe doit couvrir la totalité des charges et des produits. Il y a donc une pertinence et une exhaustivité dans les informations présentées qui permet de garantir la cohérence de la démarche.

Cette cohérence est entièrement traduite dans ce tableau. En effet, toutes les données financières (lignes) sont affectées sur les différents axes (colonnes). Il est donc complet à l’intérieur d’une segmentation et pertinent dans le choix des axes. Nous l’avons appelé le tableau carré multi dimensionnel ou plus simplement le tableau général.

Choix des segmentations :

A partir de ce tableau, des segmentations plus fines peuvent être réalisées. La décomposition suit toujours le même principe : un segment choisi sera découpé pour la totalité de sa valeur sur des sous axes analytiques. Le tableau carré est reproduit à différents niveaux : c’est la multi dimension de la représentation des données.

Ce processus de décomposition doit se faire de manière pertinente, tout en gardant l'exhaustivité de domaine considéré et de la cohérence entre le tout et les parties qui le composent.

Jonction entre informations financières et système d'information :

Ainsi, ce tableau organise l’information financière à la manière d’un système et il représente la jonction entre l’information financière et le système d’information. Une segmentation plus fine conduit aux informations de niveau inférieur, en fonction du niveau de précision recherchée. C’est l’articulation du passage entre les différents niveaux, par le principe de la valeur pivot, valeur d’un niveau supérieur qui sera décomposée sur un niveau inférieur.

Correspondance entre les lignes et les colonnes pour la pertinence des axes et exhaustivité des montants (charges et produits) et correspondance d’un niveau à l’autre pour garder la cohérence de la décomposition d’un segment (rubrique). Ainsi, les informations financières sont organisées à la manière d’un système dont la structure est représentée par le tableau général et ses niveaux d’emboîtements.

Nous obtenons ainsi la jonction entre les informations financières et le système d’information et c’est la clé du succès de cette double approche :

La même cohérence gère conjointement la vision financière et la vision système d’information.

Validation des informations financières par la cohérence de la structure :

En particulier, les validations (données, traitements, fonctions…) seront à la fois financière (sémantique, contenu), et structurelle (organisation, contenant) ; c’est-à-dire portées, dans le second cas, par la logique représentée dans le tableau général, indépendamment des contenus. Nous avons une jonction parfaite entre la démarche de l’analyse financière et la démarche de gestion d’un système d’information.

Le bénéfice de maintenir cette double vision cohérente est de permettre la validation des spécifications fonctionnelles et métiers (la finance) par les techniques ensemblistes du classement d'un système d'information. C'est une forme de validation formelle applicable de manière générique à une logique métier.

Cette technique est à rapprocher des techniques de validation des modèles conceptuels de données (MCD) ou des modèles conceptuels de traitements (MCT).