vous êtes : accueil > > Traçabilité et IT > Traçabilité agroalimentaire> Performances obtenues > Performances obtenues

Traçabilité et IT |

Imprimer l'articleEnvoyer à un ami

TRAÇABILITÉ AGROALIMENTAIRE - PERFORMANCES OBTENUES

PERFORMANCES OBTENUES

Au niveau de l'automatisation des procédés obtenue avec l'informatique, on peut retenir comme bénéfice principal le calcul en temps réel du rendement de la production (le jour même et non pas le lendemain). Rappelons qu'en production alimentaire, il n'est pas facile de compter ce que l'on fabrique et avoir rapidement des données fiables sur le volume de production est important.
Cette organisation permet d'éviter la double saisie.

Dans le domaine plus spécifique de la traçabilité, les gains sont plus difficiles à établir. Le principal avantage est d’avoir répondu aux exigences réglementaires (si l’on peut parler de gain !). L’autre gain bien identifié est la remontée d’informations depuis la production vers la gestion.

Par ailleurs, les opérateurs sont motivés pour tracer les éléments de production parce qu’ils obtiennent un pilotage en temps réel. Au final, on obtient un contrôle efficace de consommation de la matière première.

Enfin, l’automatisation de la production et le formalisme qu’elle impose conduit à une réconciliation entre les données de la production avec celles de la gestion. Mais ce bénéfice est obtenu après un important remodelage des données entre le MES et l’ERP. Les logiques de fonctionnement de l’usine, d’un coté, et du circuit de traitement administratif, de l’autre, sont trop différentes pour que les données soient comprises et interprétées de manière identique. L’espéranto informatique entre les activités de production et l’administration commerciale n’existe pas encore.

Gain de la traçabilité :

Au stade de la traçabilité, les autres gains obtenus sont :

  • le pilotage des stocks,
  • la gestion des plans de charges de l’atelier.

Les étiquettes EAN 128 doivent être utilisées à la dernière étape de l’implémentation. Ces étiquettes seront  ensuite reprises par la transmission EDI. Pour le dire autrement, il est important de fixer dans un premier temps le schéma de fonctionnement de la traçabilité avant de l’implémenter dans une codification ou dans un système d’étiquettes.

Rappelons que l’étiquette EAN ne propose que des champs libres et c’est évidement une  source d’erreurs.